Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Minéraux en Lithothérapie

Publié par Alice A. Bailey

triangle de contellation
Le service est généralement interprété comme étant extrèmement désirable, et l'on comprend rarement à quel point le service est essentiellement difficile. Il implique un grand sacrifice de temps, d'intérêt, et de ses propres idées. il exige un travail extrêmement ardu, car il nécessite un effort dibéré, une sagesse consciente et la capacité de travailler sans attachement. Ces qualités ne sont pas, pour la moyenne des aspirants, faciles à acquérir, et pourtant aujourd'hui la tendance à servir est une attitude que l'on trouve vraiment dans une vaste majorité des gens dans le monde. Tel a été le succès du proccès du processus évolutif.

- Le service est fréquemment considéré comme un effort fait pour amener l'entourage à partager le point de vue de celui qui sert, car ce que le soi-disant serviteur a estimé être bon, vrai et utile doit nécessairement être bon, vrai et utile à tous.

- On envisage le service comme quelque chose que nous faisons pour les pauvres, les affligés, les malades et les malheureux. Nous pensons que nous voulons les aider, comprenant mal que tout d'abord cette aide est offerte parce que les conditions misérables nous rendent nous-même mal à l'aise, et qu'en conséquence nous devons nous efforcer d'améliorer ces conditions de façon à ce que nous puissions de nouveau nous sentir à l'aise. L'acte consistant à aider dans ces conditions nous libère de notre mauvaise conscience, même si nous ne parvenons pas à libérer ou à soulager ceux qui souffrent.

- Le service est fréquemment l'indication d'un tempérament affairé et trop actif, ou d'une disposition d'esprit satisfait de soi-même, conduisant ceux qui sont ainsi, à faire des efforts énergétiques pour modifier la situation et la rendre telle qu'ils pensent qu'elle devrait être, obligeant ainsi les gens à se conformer à ce que le serviteur estime qu'il convient de faire.

- Ou encore, le service peut venir du désir fanatique de marcher sur les pas du Christ, ce grand Fils de Dieu Qui "allait en faisant le bien", laissant un exemple que nous devrions suivre. Les gens servent donc en vertu d'un sens d'obéissance, et non pas par un élan spontané vers ceux qui sont nécessiteux. La qualité essentielle pour le service manque donc, et dès le début ils ne parviennent pas à accomplir beaucoup plus que certains geste.

- Le service peut également être rendu par un désir profondément ancré de perfection spirituelle. On le considère comme l'une des qualifications nécessaires pour l'état de disciple et, par conséquent, si l'on veut être un disciple, on doit servir. Cette théorie est correct, mais la substance vivante du service est absente. L'idéal est juste, vrai et méritoire, mais le motif derrière l'essemble est absolument faux.

- Le service peut aussi être rendu parce qu'il devient de plus en plus à la mode et une habitude de s'occuper de quelque forme de service. La marrée monte. Chacun s'active et sert dans des mouvemetns sociaux, des entreprises philanthropiques, dans des oeuvres comme la Croix-Rouge, dans le relèvement du niveau éducatif et travaille à la tâche d'améliorer les conditions misérables dans le monde.

- Servir de quelque façon que ce soit est à la mode. Le service donne un sentiment de puissance ; le service procure des amis ; le service est une forme d'activité de groupe, et fréquemment il apporte beaucoup plus à celui qui sert (dans le sens mondain du terme) qu'à celui que l'on sert.

Et cependant, malgrè tout ce qui indique des motifs erronés et de fausses aspirations, un genre de service est constamment et réellement rendu. L'humanité s'achemine vers une juste compréhension du service ; elle commence à répondre à cette nouvelle loi et à apprendre à réagir à la volonté, qui s'impose fermement, de cette grande Vie qui pénètre la constellation du Verseau, de même que notre Logos solaire pénètre notre système solaire et que notre Logos planétaire pénètre notre planète.
L'idée de service est, en ces temps-ci, l'idée majeure qu'il faut saisir pour nous ouvrir nous-mêmes largement aux nouvelles influences. La Loi de Service est l'expression de l'énergie d'une Grande Vie, qui, en coopération avec Celui "en Qui nous vivons, nous nous mouvons et nous avons notre être", soumet la famille humaine à certaines influences et certains courants d'énergie qui en fin de compte feront trois choses :
1. Eveiller le centre cardiaque dans tous les aspirants et les disciples.
2. Rendre l'humanité polarisée émotionellement, capable de se focaliser intelligemment dans le mental.
3. Transférer l'énergie du plexus solaire dans le coeur.

Ce déploiement de ce que nous pourrions appeler "conscience de coeur", ou le développement de la véritable sensation constitue le premier pas vers la conscience de groupe. Cette conscience de groupe et son indication avec l'aspect sensation de tous les groupes est la qualité qui conduit au service, un service qui doit être rendu comme les Maîtres le rendent et comme le Christ nous l'a montré en Galilée.
hercule écurie augias 1

Comment définir le terme "Service" ?

La définition de ce terme n'est pas facile. Il y a eu trop de tentatives faites pour le définir de l'angle de la connaissance de la personnalité. Le sevice peut-être brièvement défini comme l'effet spontané du contact de l'âme. Ce contact est si net et si bien établi que la vie de l'âme est en mesure de se déverser dans l'instrument que l'âme doit obligatoirement utiliser sur le plan physique. C'est la façon dont la nature de cette âme peut se manifester dans le monde des affaires humaines.

Le service n'est pas une qualité ou un exploit, ce n'est pas une activité vers laquelle les gens doivent tendre avec acharnement ni une méthode pour sauver le monde. Il faut saisir clairement cette distinction, sinon toute notre attitude vis-àvis de cette manifestation capitale du succès du processus évolutif dans l'humanité sera faussée.
Le service est une manifestation de vie. C'est un besoin pressant de l'âme, et c'est tout autant un élan évolutif de l'âme que le besoin d'auto-concervation ou de reproduction des espèces est une manifestation de l'âme animale. Ceci constitue une déclaration importante. C'est un instinct de l'âme, s'il est permis d'utiliser une expression aussi inadéquate, et cet instinct est donc inné et particulier au développement de l'âme. C'est la caractéristique dominante de l'âme, exactement comme le désir est la cractéristique dominante de la nature inférieure. C'est un désir de groupe, exactement comme dans le nature inférieure c'est un désir de la personnalité. C'est le besoin vers le bien du groupe. On ne peut donc l'enseigner ni l'imposer à quelqu'un en tant que manifestation souhaitable d'aspirtion, opérant de l'extérieur et basée sur une théorie de service. C'est simplement le premier effet véritable, se manifestant sur le plan physique, du fait que l'âme commence à s'exprimer dans la manifestation extérieur.
Ni la théorie ni l'aspiration ne feront ou ne pourons faire d'un homme un véritable seviteur. Comment se fait-il donc qu'il y ait tant d'activités en service qui se manifeste dans le monde aujourd'hui ?
Simplement parce que la vie, les paroles et les actes de premier grand serviteur du monde, de celui qui vint pour nous faire clairement comprendre ce qu'est réellement le service, ont nécessairement produit un effet, et les hommes aujourd'hui tentent sincèrement d'imiter son exemple, comprenant bien peu que l'imitation ne leur rapporte pas des résultats réels mais leur indique seulement une possibilité croissante.
L'émergence aujourd'hui du nouveau Groupe de Serviteurs du Monde est une indication du fait qu'il existe suffisamment de types de rayons d'Âmes en manifestation physique, et qu'un nombre suffisant de personnalités réagissent au contact de l'âme pour permettre que puisse se former un groupe qui soit en mesure d'être impressionné d'une façon définitive en tant que groupe. C'est la première fois qu'une telle situation peut exister. Jusqu'à ce sciècle, des individus, ici et là, ont pu être impressionnés, dans diverses parties du monde, à des époques et des périodes très espacées. Mais aujourd'hui, un groupe est capable de réagir, et le nombre de ces groupes est relativement si élevé que l'on peut former sur la planète un groupe composé d'un certain nombre de personnes possèdant une activité si rayonnante que leurs auras peuvent se rejoindrent et entrer en contact les unes avec les autres. Ainsi peut fonstionner un groupe unique, subjectif et objectif.
Il existe aujourd'hui suffisamment de disciples et d'aspirants pour que les petits faisceaux ou fils de lumière (pour parler symboliquement) qui rayonnent de chacun d'eux puissent se rencontrer, s'entrecroiser et former un réseau de lumière dans le monde. Ceci constitue l'aura magnétique du Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde. Chaque individu dans le groupe est sensible au Plan, soit parce que son intuition lui dit que, ce que le Groupe qui l'attire, accepte comme travail immédiat, est pour lui, juste et approprié et avec lequel tout ce qui existe en lui de plus élevé et de meilleur peut coopérer. Chaque individu dans ce Groupe travaillera dans son propre milieu particulier, suivant son rayon et son type.
arc-en-ciel
Alice Bailey Psychologie ésotérique vol.2 Loi de Service p. 116