Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Minéraux en Lithothérapie

Publié par Frederique LONGERE

bow.jpg

Bonjour,

Édifiant, depuis 1 mois, je demande à nos colocataires, aux bureaux, d’enlever la palette qu’ils ont essayé de planquer sous l’escalier, à un mètre et demi de la porte d’entrée de mon cabinet. Non contente de me dire qu’il fallait que je respecte leur client et attendre le bon vouloir de celui-ci, elles en ont profité pour rejeter en bloc ma seconde demande, qui est de fermer la porte de la cuisine, pour limiter les odeurs de cuisson des divers produits alimentaire issus du lait, vu mon intolérance, qui me provoque des rhinites allergique, migraines photophobique, ainsi qu’une perte de voix quasi instantanée à la mise en contact olfactif.

 

La réponse que j’ai eue de ces personnes est une affiche « les produits laitiers sont nos amis pour la vie. » ! Slogan publicitaire somme toute sympathique, (j’adore paf, paf, paf, le louuuuuuuuuuup ! pour une fois que le méchant se prend une grosse beigne) si tant ai que ce produit ne soit pas mortel pour la personne qui l’ingère. Parce que pour moi le méchant dans l’histoire c’est le lait !!!

 8183562_p.jpg

Je trouve cela navrant et je suis quelque peu dépitée par la nature humaine. Ces personnes ont un égo tellement exacerbé, qu’elles sont capables de mettre en danger la vie d’une personne, pour une simple question de fierté. Comme les gens qui rendent responsable les gendarmes de leurs PV, comme si c’était le gendarme qui avait commis l’infraction, et pas eu. De nos jours c’est celui qui relève l’infraction qui est en tort, et non celui qui la commet, cherchez l’erreur. Hier nous avons eu une discussion avec un ami qui nous expliquait que si on faisait de la pub dans le journal de la police, on nous offrait en échange un macaron, que l’on mettait sur notre voiture, et que quand on était arrêté, ils étaient plus indulgents avec nous, je lui ai dit «  bien je n’en ai pas besoin, qu’ils soient plus indulgents avec moi, parce que je ne me fait pas arrêter, mon dernier PV, au mois de juin, 45 euros pour un excès de 1 kilomètre heure, les boules mais j’ai fait un excès de vitesse ; le précédent il y a 10 ans, parce que je n’avais pas changer mon macaron d’assurance, tant pis pour moi, il était à la maison… plusieurs semaines que j’aurais dû le changer.

 67116117.jpg

Il ne faut pas s’étonner finalement que l’on ne puisse pas résoudre les conflits mondiaux, quand on voit qu’en France dans des bureaux en colocation, certains ne sont pas capables de respecter leurs voisins. Le top du top quand même, c’est qu’elles ont fait un repas d’accueil des nouveaux locataires, que pour ce repas elles ont fait une raclette, et plutôt que d’être conviée comme toutes les personnes du bâtiment à participer au repas, l’une d’entre elle m’a prévenu que ce jour-là il serait mieux que je ne monte pas à l’étage car sinon je serais incommodée. Les toilettes du bâtiment sont à l’étage, genre ce jour-là : pas le droit de faire pipi. Je ne suis donc pas venue travailler, heureusement que j’avais encore cette possibilité, sinon j’aurais été malade, car la salle d’attente commune est aussi à l’étage. Nous avons dû nous même vider la poubelle, ce jour-là, sinon les déchets de leur repas seraient resté 4 jours à parfumer l’étage. Vu qu’elles ne ferment pas la porte, et que le ménage est fait le mardi.

 

Je pensais que lorsque l’on faisait un repas de bienvenue, que tout le monde était le bienvenu. Apparemment non ! Personnellement quand j’invite des gens à manger je fais en sorte de faire un menu qui convienne à tous. Et s’il y a quelque chose dans le menu auquel une des personnes est allergique ou même qu’une personne n’aime pas, je change mon menu immédiatement, surtout qu’en l’occurrence les courses n’étaient pas encore faites, car chacun amenait une partie du repas le jour même. Cherchez l’erreur.

 asterix sanglier

Maintenant je suis considérée comme l’emmerdeuse de service, parce que je ne reste pas clôturée dans mon bureau au rez-de-chaussée derrière la palette de carton, qui finalement doit aller à la déchèterie, elle est là depuis plus de trois mois, sans parler occasionnellement des cagettes, vélos et compagnie qui sont mis là comme si c’était un dépotoir, qui aimerais avoir un dépotoir à un mètre cinquante de sa porte d’entrée ? Pas moi en tous cas.

 

On me demande de respecter leurs clients, qui sont à Lyon, alors que les miens passent devant tous les jours. On me demande de rester en bas lors d’un repas de bienvenue, faut dire que nous on nous a pas souhaité la bienvenue, elles ne sont pas non plus venu à notre porte ouverte d’inauguration, pourtant nous les y avions invitées ;

 

Et c’est ces personnes-là qui demandent le respect, hé bien mes demoiselles, ne vous en déplaisent, le respect n’est pas quelque chose qui s’obtient de force, c’est quelque chose que l’on obtient déjà quand on l’accorde aux autres, et vous n’êtes les patronnes que de votre cube de 25m2 et non des bâtiments. Et ce n’est pas parce que vous vous trouvez à l’étage et dans l’îlot central et que vous connaissez Madame de Fontenay, que vous êtes plus respectable qu’un autre. En générale, c’est en haut de la tour que l’on enferme les princesses capricieuses. Car pour moi vous n’êtez que cela des princesses capricieuses qui manquent d’oxygène, du haut de leurs talons aiguilles ; et je suis heureuse d’avoir été une sportive plutôt qu’une ingénue, car je m’en porte beaucoup mieux maintenant. Je parle du point de vue de la moralité, pas du physique, mais excusez-moi, vous avez une agence d’hôtesse, pour vous seule l’apparence physique compte !!!

 miss-france-2011-genevieve-de-fontenay-interdite-de-tele-22.jpg

Un petit conseil : évitez de marcher sur les pieds de quelqu’un qui n’est pas votre subordonnée, et qui par ailleurs, ne se considère pas  comme quelqu’un d’inférieur à vous, mais plutôt comme une personne à part entière, qui a des soucis de santé ; que je ne souhaiterais à personne, même pas à vous, je ne suis pas assez vindicative pour cela, mais si la seule manière que j’ai de vous faire descendre du piédestal que vous vous êtes inventé et de hausser le ton, j’hausserais le ton, tant que votre comportement polluera mon existence.

 lapins-cretins-lapin-interdit

Et je suggère à toute personne qui est victime, de l’arrogance d’une autre d’en faire de même, car nous ne sommes pas là pour nous faire pourrir l’existence par des petites gens qui n’ont de considération que pour leur petit nombril. Et qui passe devant nous sans même nous saluer, alors que même un Député s’arrête pour nous saluer et nous dire bonjour, qui êtes-vous donc pour vous autoriser une telle condescendance ? Même la Reine d’Angleterre a pliée devant le peuple.

 

Dans mon monde à moi, le physique est le plus bas critère de jugement, vient ensuite l’émotionnel, et le mental ; Mais ce qui compte avant tout, c’est la personnalité que je prends en considération, quel que soit l’image, l’origine ethnique, le handicape ;

 

Et je me fais un jugement, je m’abstiens de condamner.

 

Je ne regarde pas ce que fait la personne comme métier, mais comment elle le fait ;

 

Je ne regarde pas l’âge de la personne, mais ce qu’elle a compris ;

 

Je ne m’arrête pas sur l’erreur qu’elle a fait, mais sur sa capacité à en assumer la responsabilité ;

 

Car si elle reporte la faute sur quelqu’un d’autre, ou qu’elle fait comme si de rien était et que cette personne ne se remette pas en question, je serais sans aucune pitié, quant au retour de bâton.

Par contre même si le préjudice a été grand, mais involontaire, et que la personne s’excuse, ne persiste pas dans son erreur et ne recommence pas, là elle aura droit à toute mon indulgence, et mon aide.

 

Pardonnez le langage de la phrase suivante.

Et je merde toute personne qui me jugera à mon apparence physique, ou sur ce qu’elle aura entendu dire de moi, ou parce que je n’aurais pas voulu répondre à leurs exigences crétines. Je le dit haut et fort, je l’assume et le revendique.

 TDM96_1398c-langue-maori.jpg

Ce qui me sidère le plus, c’est que ces personnes se considèrent comme des gens bien. Mais est-ce que les gens bien sont sensés piétiner les autres, les juger et condamner sur les apparences et les qu’en dira-t-on ; Pour finalement, les considérer comme quantité négligeable car ils ne rentrent pas dans leurs critères personnels.

 

Je qualifie ce genre de comportement, comme une expression du mirage de la vérité personnelle, dans un despotisme matérialiste, voué à donner une image parfaite sans se préoccuper de la merde qui jaillit de tous coté.

 

Les parents de bouddhas il y a 6000 ans ont essayé de le faire et ça n’a déjà pas marché, je ne vois pas pourquoi cela marcherait maintenant.

 amour partagé

ET j’avoue que c’est dure, mais j’envoie de la lumière à ces personnes, pour les sortir des affres de leurs préjugés. Car c’est la seule manière de leur apporter mon aide. Je me suis même excusée, d’avoir fait sentir mon exaspération, dans mon deuxième petit mot, leur demandant de tenir la porte de la cuisine fermée en permanence ! Car bien cela m’ait fortement contrarié, je comprends qu’elle n’ait pas la capacité de comprendre, et de prendre en compte mon problème de santé, peu de personnes à part ceux qui ont une allergie, ou une ouverture d’esprit suffisante, peuvent le faire et prendre en compte cela….

 

Félicité à tous

 

Frédérique

ensemble