Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Minéraux en Lithothérapie

Publié par Frederique LONGERE

La mort

n’est pas une fin en soit !

 mémé 05/08/07mémé

Nous sommes des Nirvanis incarnés.

Voilà !!!

C'est simple finalement.....

 

Je vais développer :

 

Nous nous incarnons dans un corps humain afin de servir à l’évolution de notre âme. Notre âme est la résultante de l’interaction entre l’esprit et la matière. Plus la vibration est subtile, plus l’âme est évoluée, nous servons donc un niveau d’évolution, nous nous sommes incarné sur terre pour servir à l’évolution de la planète terre, et à toutes les âmes qui y était incarnés.  

 File175.jpg

Nous aurions pu faire ailleurs, et nous le faisons, mais ceci est une autre histoire. La terre à une âme plus évolué que la notre, car elle fait parti du règne planétaire deux étage au dessus de nous.

 File228.jpg

Les scientifiques cherchent le chainon manquant entre l’animal et l’être humain, ce sont les Nirvanis incarnés, lorsque nous avons décidé de nous incarner, nous avons essayés plusieurs types d’animaux pour le faire, et le singe était le plus propice à évoluer physiquement et psychiquement, mais ce qui à fait la différence c’est l’âme humaine, par contre ce corps qui faisait parti du règne animal, a encore des instincts de cette époque.

 

Rappelons nous que le corps humain tel que nous le connaissons maintenant depuis plusieurs millénaires, sert à deux niveau d’évolution ; quand nous réussissons à nous élevé au dessus de notre nature animal et que nous arrivons à réagir et à agir sans instinct animal et émotionnel, que le mental prend le dessus et laisse donc la perso s’exprimer sous le couverts de l’âme, nous passons dans une dimension parallèle, et vivons sur la même terre, mais sur un niveau tellement subtile que nous ne sommes plus visibles au autres, nous vivons en dehors des considération matérielles et nous sommes libéré des contraintes de paraître et nous sommes, tout simplement.

 EXPLAXMIDEVI.gif

Cela ne fait pas en une seule vie, mais en plusieurs milliers, et l’âge que nous avons dans cette vie n’est que le chiffre après la virgule   …,43 pour ma part. Je ne connais pas le chiffre avant (250,43 – 350,43 - 5545,43) et ne m’en rappellerais que quand je me désincarnerais la prochaine foi. Et donc ce n’est pas parce que nous sommes vieux dans cette vie que nous avons une évolution ancienne, cela peut être 125,75 ; et donc nous serions alors moins évolué que quelqu’un qui aurait 982,10 ; cela ouvre les perspectives, nous avons la tv en 3D ouvrons notre conscience à la 3D. Arrêtons de voir les choses à plat, et de ne donner d’importance qu’à l’âge civile, et commençons à nous rendre compte que des jeunes peuvent être plus vieux que les personnes âgées.

Jesus et bouddhas ont été enfant

avant d'être adultes.

enfant-Jesus-creche.jpg

L’âge de raison est fixé à 7 ans, parce que les enfants, à cet âge, arrêtent de dire des choses que les adultes ne comprennent pas. C’est mécanique, en faite si les enfants disent des choses que l’on ne comprend pas c’est qu’ils sont encore en contacte directe avec les plants supérieurs, car leur fontanelle est encore ouverte, et que mécaniquement parlant elle se ferme définitivement à 7 ans.

 

Les bébés voient les auras, c’est pour cela qu’ils regardent au dessus de nos têtes, non pas parce qu’ils n’y voient pas claire comme le disent les médecins, si « intelligents », pardon, mais en faite ils regardent au dessus de nos têtes car quand nous voyons un bébé cela nous met, quelque soit notre humeur avant de bonne humeur, et en joie, et donc notre aura change et les changements de couleur que cela implique les éclates.

 aura.jpg

Dons s’ils ne nous regardent pas dans les yeux c’est que nos yeux sont vident pour la plupart et que l’aura est plus sympa.

 

Alors revenons en à cette incarnation, ce n’est donc pas notre première vie, ni la dernière, mais celle-ci c’est la meilleure de toute. Dans celle que nous vivons en ce moment nous sommes au sommâmes de notre évolution, donc cela ne peut que s’arranger. Donc cela ne peut aller qu’en s’améliorant, car nous évoluons sans cesse chaque jour.

 

Il y a de multiples raison de mourir, et chaque personne quittant le plan physique rejoint des plans plus subtils, ou le corps physique n’est pas indispensable à la vie de l’âme. Et chaque expérience est partagée avec tous ceux qui sont en attente d’incarnation, ou qui viennent en aide aux incarnés.

 File153.JPG

Et nous retrouvons alors la mémoire de tout ce que nous avons été, les chiffres avant la virgule. Et quand nous cherchons à nous communiquer à un défunt nous le maintenons dans un plan intermédiaire qui ne lui permet pas de faire son débriefing,  et nous le maintenons dans une condition limitative, tout cela pour satisfaire notre émotionnel, et nous rassurer.

 

Nous nous attachons à un corps physique, qui n’est pas durable, c’est comme si nous gardions les enveloppes de tous les courriers que nous recevons et que nous jetions le courrier qu’il y a à l’intérieur. Et bien quand quelqu’un que nous aimons meurt, nous vouons un culte à l’enveloppe et ne tenons pas compte que le courrier est le plus important.

 may todd lincoln

Lincoln qui apparait sur une photo de sa veuve

Album photo : ils-sont-toujours-la ils-sont-toujours-la

J’ai quelques photos où ils se sont montrés à moi pour me faire comprendre qu’ils sont encore en vie, des photos où ils apparaissent dans leur apparence de leurs vie passée auprès de nous, certaines personnes sur les photos, sont des personnes de ma famille et d’autre des personne de notoriété publique. Quoi qu’il en soit ils ont eu l’amabilité de se montrer pour confirmer qu’ils existent encore, mais il faut les laisser faire de débriefing de l’autre côté, car sinon nous les laissons dans des considérations terrestre dans l’astral (ou émotionnel) et nous les empêchons de retrouver leur mémoire.  Et de rentrer dans la lumière.

 

Et donc, cela n’aide pas non plus à notre évolution. Car quand dans l’astral nous manifestons une envie, nous la créons avec l’aide de nos proche qui y stagne, et donc nous encombrons l’astral, et ne permettons pas une bonne circulation des informations qui viennent de plus haut, il y a embouteillage, de part toutes les formes pensées qui se balades dans l’astral.

 

Et donc si nous les laissons monter et dissoudre leur dernière vie dans toutes les autres, qu’ils ont déjà eus, nous les laissons monter dans la lumière, et donc avoir une attitude juste. C’est aussi pour cela que nous préférons les maintenir dans un état émotionnel, que dans un état d’illumination ; comme un enfant qui sait appuyer sur le boutons culpabilité des parents pour obtenir quelque chose qu’il sait lui être interdit, mais qu’il veut quand même.

 

La volonté peut nous mener loin, si elle est utilisée à bon escient, mais aussi nous laisser dans un état de dépendance affective. Nous possédons les défauts de nos qualités d’âme, inversée par le moi. A nous de faire taire notre émotionnel pour laisser place au mental et à la personnalité.

 001-copie-1

J’espère ne pas vous avoir perdu en route et reste à votre disposition pour toutes questions : laissez-moi un commentaire et je vous répondrais.

Frédérique

Allan k1-0Allan kardec

 

Rajout suite à un commentaire sur facebook

 

Ps : je tiens à signaler que la réincarnation faisait partie des textes chrétien jusqu'au 11ème siècle, et que le clergé a trouvé mieux pour leur ouailles de faire abstraction de ce passage, pensant que cela les aiderait, mais maintenant, cela handicape plus qu'autre chose, donc arrêtez de croire in facto la soupe que l'on vous sert.

 

 

Ok des fois, la vérité dérange, mais je préfère déranger que de faire le mouton de panurge. Et comme on ne peut pas plaire à tout le monde, je continuerais à croire en ce que je vois et ce que je vis, que de me taire pour faire plaisir.

 

Ma vie est tellement différente depuis que j’ai pris conscience de tout cela que je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. Ni pour de l’argent, ni pour la reconnaissance, même pas pour qu’on m’aime, car je m’en fiche ; je préfère être détestée pour ce que je suis, plutôt que d’être aimée pour ce que je ne suis pas………..